Soyez futé au supermarché!

Chariot dans une allée d'épicerie

L’épicerie, un rituel hebdomadaire

Faire l’épicerie, ses provisions, le marché, ses emplettes… Peu importe la façon de le dire, cela demeure une activité essentielle bien ancrée dans le quotidien des familles. Les Canadiens passent environ 62 heures par année à l’achat de nourriture, selon une étude réalisée sur la consommation en épicerie. Leur rituel est de s’y rendre une fois par semaine, surtout le samedi, d’y rester en moyenne une heure pour une facture de 140 $. Il y a aussi ceux et celles qui préfèrent plutôt magasiner au jour le jour, en fonction des besoins.

Que vous soyez l’un ou l’autre, vous avez sûrement constaté que votre facture est de plus en plus salée. En effet, en 2014, le prix du panier d’épicerie des Canadiens a augmenté de 2,2 % par rapport à l’année précédente.

Bien qu’il peut s’avérer très facile de promener le chariot d’une rangée à l’autre, en attrapant quelques articles par-ci par-là, vous constaterez qu’il n’en faut pas beaucoup pour exploser son budget. Toutes les tentations sont là, mais il n’en tient qu’à vous d’adopter certaines habitudes pour éviter les attrapes au supermarché. Nous vous avons donc préparé un guide de conseils qui fera du bien autant à votre porte-monnaie qu’à votre santé!

5 habitudes à prendre avant de vous rendre au supermarché

Planifier son épicerie

Savez-vous qu’il est possible d’économiser avant même d’être à l’épicerie? Il vous suffit d’avoir une bonne planification, une liste d’épicerie en main et un budget en tête pour une épicerie gagnante! Voici quelques habitudes à adopter avant de vous rendre à l’épicerie.

Suivez une liste que vous allez respecter

Partir faire ses courses sans avoir une liste d’épicerie c’est comme partir en voyage sans sa carte routière. Votre liste, c’est votre précieux outil et votre repère pour éviter les oublis et les achats inutiles.

Assurez-vous également de faire un petit inventaire de ce que vous avez déjà dans le garde-manger et le réfrigérateur pour éviter le gaspillage.

Planifiez votre visite au supermarché

Il est important de planifier le moment où vous irez faire vos courses. Idéalement, ne placez à votre agenda qu’une date par semaine. Si vous y allez plus fréquemment, vous vous exposerez à des achats superflus.

Tout comme le trafic routier, il existe des heures de pointe dans les épiceries. Les pires moments sont après les heures de travail et les après-midi de fin de semaine. Si vous le pouvez, faites vos emplettes alors que le magasin n’est pas trop achalandé. Des études montrent que la plupart des consommateurs achètent plus lorsque le magasin est plein.

Une des meilleures choses à faire est de savoir quand votre épicerie commence ses promotions pour planifier votre visite en fonction. Au Québec et en Ontario, c’est généralement le mercredi que s’affichent les nouvelles ventes tandis que pour l’Ouest canadien, c’est le vendredi.

Pensez faire vos achats en avant-midi, car c’est souvent un moment calme de la journée où les produits frais (fruits, légumes, viandes, etc.) viennent d’être placés dans les étalages et que les tablettes sont remplies.

Sinon, faire l’épicerie en soirée présente aussi ses avantages. Les allées ne seront pas trop bondées de monde et vous aurez l’estomac bien empli, donc moins de risque pour les achats impulsifs.

Établissez un budget

Avant toute chose, il est primordial d’élaborer un budget alimentaire en fonction de vos moyens et de vos besoins. En fixant un montant hebdomadaire, il deviendra plus facile d’identifier si vous répondez à vos objectifs. De plus, il s’agit d’une stratégie très efficace pour économiser!

Lisez bien les circulaires

Seriez-vous étonné de savoir que les circulaires ne présentent pas nécessairement des produits en rabais? En effet, les soldes s’affichent généralement sur la première et la dernière page. Les autres font plutôt la promotion d’articles qui peuvent nous laisser croire qu’ils sont moins chers.

Aussi, profitez des aubaines en circulaire pour essayer de nouveaux produits. Vos repas et collations peuvent parfois sembler redondants avec le temps. Alors, pourquoi ne pas se donner un petit défi en essayant un nouveau fruit ou légume par mois ou par semaine?

Utilisez les coupons intelligemment

Le couponing est très tendance aujourd’hui. Vous trouverez des réductions dans les journaux, les magazines, sur Internet, sur les applications mobiles, etc.

Cependant, ne tombez pas dans le piège des coupons. Ils permettent d’économiser et sont très avantageux dans la mesure où vous les utilisez pour des articles dont vous avez vraiment besoin. Ce n’est pas parce que vous avez un coupon d’un tel produit que vous devez absolument l’acheter.

Certaines épiceries offrent également des cartes de récompenses qui peuvent nous inciter à acheter des produits clés qui donnent plus de « points ». Soyez prudent et respectez votre liste d’épicerie!

17 bons gestes pour économiser au supermarché

Choisissez le bon panier

Paniers d'épicerie

Si vous envisagez d’acheter quelques aliments, optez pour un petit panier. Un gros chariot vous incitera à le remplir. Choisissez-le en fonction de vos besoins!

Circulez dans le sens horaire

Saviez-vous que l’emplacement de l’entrée d’une épicerie peut avoir un effet significatif sur la façon dont vous faites les courses? Un accès à droite vous fera circuler dans le sens antihoraire. Des études révèlent que les consommateurs qui se déplacent dans ce sens dépensent en moyenne 2 $ de plus que les consommateurs qui circulent dans le sens horaire. À l’inverse, une porte située à gauche vous fera circuler dans le bon sens et vous économiserez!

Ce phénomène s’explique par le fait que les clients qui entrent à gauche ont tendance à se concentrer plus vers l’avant et moins vers l’arrière. Ceux-ci y passent moins de temps, donc moins de dépenses. En plaçant la porte à droite, les épiceries ont remarqué qu’ils faisaient de meilleures affaires que celles ayant l’accès au centre ou à gauche.

La prochaine fois que vous vous rendrez à l’épicerie, tournez immédiatement à gauche pour vous faire épargner quelques dollars! Bien entendu, ce ne sont pas toutes les épiceries qui sont construites ainsi.

Faites vos courses en U

Plan aérien d'un supermarchéEntamez votre marché dans la section des produits frais et faites le U : toutes les denrées essentielles s’y trouvent comme les fruits et légumes, les produits laitiers, la viande, etc. Si vous commencez par l’achat d’articles de base, il ne vous restera plus beaucoup de place pour les aliments superflus, qui se trouvent dans les allées centrales.

D’ailleurs, la façon la plus courante de se déplacer au supermarché est d’effectuer le périmètre tout en parcourant les différents rayons, au besoin.

Tenez-vous-en aux allées principales

Au Canada, 71 % des consommateurs parcourent toutes les allées pour s’assurer de ne rien oublier. Par contre, ceci est une perte de temps et un obstacle à vos économies. En effectuant chacune des allées, vous succomberez à la tentation de denrées dont vous n’avez pas besoin. Prenez l’habitude de visiter seulement les principales, surtout celles en périphérie.

Encouragez les fruits et légumes de saison

Mélange de légumes

Gardez le contrôle de votre facture en achetant des fruits et légumes de saison. En plus d’être meilleurs au goût, ils coûtent souvent moins cher que les denrées importées. Vous avez besoin d’un petit coup de main pour mieux choisir vos légumes en épicerie ? Lisez notre article pour devenir pro dans l’art de les choisir au supermarché.

Considérez les aliments moches

Vous verrez de plus en plus dans les supermarchés canadiens des fruits et légumes difformes qui sont souvent ignorés par les consommateurs. Sachez que ces petits fruits et légumes imparfaits sont vendus 30 % moins cher que ceux qui sont plus beaux.

Pour le moment, ce ne sont pas toutes les épiceries qui en offrent, mais si vous en avez la chance, essayez-les! Après tout, ce n’est pas l’apparence qui compte, mais bien le goût.

Connaissez les viandes et limitez votre consommation

Poulet, boeuf et poisson

Achetez les coupes de viande moins dispendieuses comme la viande hachée maigre, le poulet entier, le jarret de porc et les pièces de viande moins tendres.

Une autre solution est de réduire votre consommation de viande rouge pour alléger votre facture. Les lentilles, le tofu, le quinoa et les haricots sont des protéines végétales qui coutent moins cher et qui gagnent à être découvertes.

Vérifiez les dates de péremption

Date de péremption sur un yogourt

Avant tout, il faut reconnaître qu’une date de péremption ne veut pas nécessairement dire que l’aliment doit être jeté dès qu’il est « échu ». Souvent, ces dates sont seulement des indicateurs pour vous rappeler à quel moment le produit peut être consommé à sa pleine fraîcheur. C’est-à-dire lorsque l’aliment est à son plein goût, sa pleine texture ou valeur nutritive. Cependant, il faut faire attention puisque la date de péremption s’applique seulement lorsque le produit n’est pas ouvert. Dès l’ouverture, la date ne s’applique plus.

À l’épicerie, rien ne vous empêche d’aller chercher les articles du fond pour obtenir des aliments dont la date est la plus éloignée possible. Ils seront meilleurs plus longtemps et vous éviterez le gaspillage alimentaire.

Regardez les tablettes du bas et du haut

La prochaine fois que vous vous rendrez à l’épicerie, remarquez que les produits les plus populaires et plus dispendieux sont placés à la hauteur de vos yeux. Prenez l’habitude de regarder les tablettes du haut, où se trouvent les denrées moins connues et souvent plus abordables et les tablettes du bas, qui présentent généralement les aliments de base.

Comparez les articles

Moins d’une personne sur deux vérifie les indications relatives à la quantité au moment de faire les achats. Pourtant, le premier réflexe à avoir est de comparer le prix des articles de même nature. Prendre deux blocs de fromage et choisir le moins cher ne représente pas nécessairement la meilleure affaire. Il faut savoir comparer le prix à l’unité de mesure, soit par 100 g ou 100 ml, et pas seulement le prix de vente. Pour comparer rapidement des formats différents, consultez l’étiquette tablette, le prix par unité de mesure y est toujours inscrit.

Voici un exemple pour du beurre d’arachide. Lequel vous semble le plus avantageux ?

Contenants de beurre d'arachide

C’est le format de 2 kg car il coûte 0,65 $/100 g contrairement à 0,80 $/100 g pour le petit format.

De plus en plus, les consommateurs se retrouvent confus devant la variété des formats présents. Ils ont du mal à déterminer quel produit revient le moins cher. Souvent, cela va les mener à choisir les produits en solde. Toutefois, ceux-ci ne sont pas nécessairement moins chers que ceux affichés au prix courant. Même pour les produits que vous achetez régulièrement, évaluez toujours le prix à l’unité de mesure. C’est ça le truc. 🙂

Méfiez-vous des gros formats

Que dire des formats familiaux, jumbos et économiques ? À première vue, ils semblent plus rentables. Cependant, ce n’est pas toujours vrai de penser que les gros formats sont plus intéressants que les petits. Pour être certain, suivez le truc : consultez l’étiquette du prix à l’unité, soit par 100 g ou 100 ml et comparez!

De plus, sachez que le simple fait de se procurer de plus grands formats peut vous pousser à augmenter vos portions. En conséquence, votre boîte familiale pourrait très bien se vider aussi rapidement que si vous aviez acheté le petit format. Résultat : l’économie n’y est plus!

Minimisez les emballages individuels

Comme ils sont très pratiques, nous avons souvent tendance à minimiser la quantité d’emballage individuel que nous achetons. Que ce soit un petit contenant de yogourt, une compote, un jus ou un gâteau emballé, ces produits présentent généralement un prix à l’unité beaucoup plus élevé. Bien sûr, ces produits représentent une solution gagnante pour les familles. Avec les lunchs et les enfants, les portions individuelles demeurent très pratiques et nous sommes prêts à payer un peu plus.

Par contre, si le temps vous le permet, la solution est de se tourner vers des aliments en vrac ou en plus gros formats (si bien sûr, c’est plus avantageux) et de faire de petites portions individuelles à l’avance. De cette façon, vous pourrez vous-même doser les portions et ce sera plus pratique au moment de faire les lunchs. Envisagez ce petit conseil lors de votre prochaine planification de repas!

Alternez les différentes marques dans votre panier

Conserves avec étiquette vierge

Dans le passé, les marques maison étaient souvent perçues négativement par les consommateurs. La rumeur disait que les produits se vendaient à un prix inférieur en raison d’une moins bonne qualité, comparativement à la marque privée. Maintenant, les gens constatent que les aliments sont tout aussi délicieux et surtout, plus abordables. Les marques maisons ce sont beaucoup améliorées et ont augmenté leur standard de qualité.

Bien que nous ne les retrouvons pas dans toutes les gammes de produits, les marques génériques bénéficient d’un bon rapport qualité/prix. Selon Agriculture et Agroalimentaire Canada, elles sont souvent 20 % à 30 % moins chères que les grandes marques. Osez les essayer : une bonne habitude à prendre pour réduire la valeur de votre panier d’épicerie!

Diminuez vos achats de produits transformés

Les fruits et légumes précoupés, les plats préparés, les viandes marinées, les muffins et desserts prêts-à-manger sont tous des produits onéreux. Loin d’être à négliger, ces aliments nous simplifient souvent la vie. Sachez toutefois que plus ils sont transformés, plus ils sont chers. Ne laissez donc pas la facilité prendre le dessus. Soyez simplement conscient de l’impact que cela peut avoir sur votre budget pour faire de meilleurs choix.

La solution est d’acheter des fruits et légumes entiers et de les couper une fois à la maison, de préparer ses propres marinades, de cuisiner en double pour faire des restants, c’est plus savoureux que des mets préparés. Au retour de l’épicerie, prenez l’habitude de faire toute cette préparation. Vous verrez à quel point il y a une économie à réaliser.

Adoptez les fruits et légumes surgelés

Fruits et légumes surgelés

Le rayon des surgelés demeure une option intéressante pour votre budget. Cette section vous permet de bénéficier de bons fruits et légumes tout au long de l’année, et ce, à un prix raisonnable. Toutefois, privilégiez les mélanges dans leur état naturel, sans ajout de sel, de gras ou de sucre.

Réclamez un bon de réduction différé

Un produit est annoncé en circulaire et il n’en reste plus dans l’étalage? Ne vous gênez pas et demandez votre bon différé : vous y avez droit. Sachez également qu’il est valide en tout temps.

De plus, si l’article n’est plus disponible, les supermarchés doivent vous offrir quelque chose de même nature et au même prix.

Jetez un coup d’oeil au moment de la transaction

Caisse enregistreuse

La dernière étape avant de vous proclamer pro du supermarché est de toujours vérifier l’enregistrement de vos produits à la caisse. Vous ne voudriez pas briser tous vos efforts pour une simple erreur de prix ? Trop souvent, ce sont ces petites maladresses qui ruinent vos économies. Sachez que, selon la politique d’exactitude des prix, lorsqu’il y a erreur et que l’article est à moins de 10 $, le commerçant doit vous remettre gratuitement le produit.  

À la fin, faites une double vérification en regardant votre facture d’épicerie.

Petits pêchés impulsifs : restez à l’affût!

Les bonnes odeurs

Pain

Dès que vous franchissez la porte d’entrée de votre supermarché, une bonne odeur de poulet rôti vous chatouille les narines. Savez-vous que cette odeur pourrait vous faire dépenser plus ? Selon une étude réalisée, ajouter des odeurs dans un magasin augmente de 80 % les intentions d’achat.

Pourquoi sentir un bon pain frais nous donne-t-il automatiquement l’envie d’en acheter? Les odeurs sont directement liées à la partie du cerveau où siègent les émotions. De plus, le cerveau analyse les parfums sans que nous en soyons conscients et cela influence de manière importante notre comportement d’achat.

Bien entendu, rares sont les personnes qui n’aiment pas sentir un pain fraîchement sorti du four. C’est plus agréable de faire son marché lorsque ça sent bon. Soyez simplement aux aguets des odeurs qui mènent parfois à des achats non planifiés.

La musique

À l’épicerie, un client s’arrête environ trois secondes dans une allée pour faire son choix. Savez-vous que ce chiffre peut varier selon le rythme musical diffusé dans les supermarchés? En effet, plus la mélodie est lente et agréable, plus vous vous déplacerez doucement et, par la même occasion, plus vous dépenserez. Par exemple, vous réfléchirez davantage aux choix à faire, vous analyserez les affiches promotionnelles, vous prendrez le temps de lire les étiquettes, etc.

Par contre, si votre épicerie joue une musique rapide, vous serez porté aux achats impulsifs. Dans un cas ou l’autre, essayez de garder l’accent sur votre liste d’épicerie. Si vous le désirez, apporter votre propre musique!

Les étiquettes

Étiquettes d'allégations santé

Les allégations comme 100 % naturel, fait de vrais fruits, léger, enrichi de calcium, sans gras, etc. sont tous des indicateurs qui nous rassure en tant que consommateur. Toutefois, mettre l’accent sur un de ces critères, c’est détourner notre attention de l’information nutritionnelle.

Une boîte de biscuits qui s’affiche sans gras trans, sans cholestérol et faible en gras saturés reste tout de même un produit gras et sucré. Par contre, le ou les critères santé mentionnés en gros caractères nous font oublier les autres caractéristiques nutritionnelles du produit. Cela sème la confusion chez le consommateur toujours désireux de faire les meilleurs choix.

La solution est de prendre le temps de bien lire les étiquettes et la liste des ingrédients. Essayez de ne pas acheter de produits dont la liste contient des mots trop compliqués à prononcer. L’important c’est de choisir des aliments qui possèdent le moins d’ingrédients possible.

De plus, comparez les produits entre eux : le produit original et celui avec 40 % moins de gras par exemple. Un aliment dit « léger » ne signifie pas qu’il est plus santé, car pour le rendre moins gras, certains fabricants compensent souvent avec du sucre ou d’autres ingrédients néfastes pour conserver la texture et le goût.

Les rabais 2 pour 1, 3 pour 5…

Rabais

Les supermarchés offrent parfois des types de rabais qui incitent le consommateur à acheter au-delà de ses besoins. Les soldes telles que trois conserves de soupe pour 5 $ sont un bel exemple, car elles peuvent vous donner envie d’en prendre automatiquement trois alors qu’en réalité vous en avez seulement besoin de deux. N’oubliez pas que, dans la plupart des épiceries, les prix sont établis à l’unité. Si vous achetez qu’un seul article, vous ne débourserez que pour cette quantité.

Les kiosques de dégustations

Qui ne s’est jamais laissé tenter par une petite bouchée au kiosque de dégustation? Ces petits stands sont un vrai pêché mignon! Bien sûr, il ne faut pas à tout prix s’en passer… Cela reste un petit plaisir d’épicerie. Par contre, il faut savoir que cela nous pousse parfois à faire des achats imprévus. Demeurez vigilant et posez-vous la question : ai-je vraiment besoin de cela cette semaine ?

Les dégustations sont une bonne manière de découvrir de nouveaux produits et de varier les menus. Si le produit que vous avez goûté vous plaît, il sera toujours possible de vous le procurer la semaine suivante. En prime, ils offrent parfois des rabais ou des coupons à utiliser lors du prochain achat. Voilà une double raison d’attendre à plus tard pour passer en mode achat planifié!

Les étalages

Les épiceries aiment créer des étalages de produits par association, c’est-à-dire en réalisant des montages particuliers comme un « spécial Italie » avec des pâtes et des sauces, le chocolat pour la fondue près des petits fruits ou la vinaigrette à salade près des légumes. D’une part, cela permet de mettre en valeur les aliments tout en suggérant des idées de combinaisons aux consommateurs. D’autre part, cela peut nous inciter à aller au-delà de nos besoins. Souvent, ces produits ne sont pas nécessairement en solde. Il faut demeurer vigilant!

Cela s’applique aussi pour les bouts d’allées qui nous donnent l’impression que les articles exposés sont en solde. Parfois ils le sont, parfois ils ne le sont pas. Il faut vérifier l’étiquette de prix et surtout, se rendre dans les allées pour voir si on ne pourrait pas trouver un produit semblable pour quelques cents de moins.

Les tentations à la caisse

Barre de chocolat

Vous voilà maintenant rendu dans la file pour payer vos achats. Toutes les tentations sont là pour vous faire dépenser quelques sous de plus avant de franchir le pas final vers la sortie. Les barres de chocolat, les magazines, les boissons sont des produits très alléchants, faites attention!

 

Maintenant que vous connaissez les bonnes pratiques à avoir en épicerie, saurez-vous les utiliser lors de vos prochaines emplettes? Bien sûr, cela demande de la vigilance, du temps et de la volonté. Nous devons l’avouer, parfois c’est difficile de résister à toute cette diversité de produits. Imprimez notre plan d’épicerie qui résume les principaux conseils. De semaine en semaine, donnez-vous comme objectif d’en essayer un nouveau. Vous verrez, plus vite vous les mettrez en pratique, plus vite vous économiserez.

Dites-nous quels sont, pour vous, les meilleurs gestes lorsque vous faites votre épicerie?

Conseils au supermarché

 

2 Comments

  • L. Doyon says:

    tres pertinent ,je vais le faire connaître à la famille et amies

    • Jessica French says:

      Merci beaucoup!
      Votre famille et vos amies pourront eux aussi connaître les petits trucs pour économiser à l’épicerie! 🙂
      Et vous, avez vous des conseils à nous partager lorsque vous faites votre marché?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *