10 activités pour émerveiller l’alimentation des enfants

10 activités pour émerveiller l'alimentation des enfants

Lorsque l’on souhaite manger sainement, on peut avoir tendance à accorder une trop grande importance à la valeur nutritive des aliments. C’est certain que nos intentions sont bonnes ! Toutefois, le fait de ne considérer que les calories et les portions peut mener à un certain désenchantement de l’alimentation.

Auprès des enfants, les services de garde éducatifs à la petite enfance du Québec basent leurs interventions sur un document gouvernemental qui se nomme Gazelle et potiron. Parmi les recommandations de ce document, il est mentionné que « les activités portant sur la saine alimentation doivent mettre l’accent sur le plaisir associé à la découverte des aliments, à la perception par les sens et à la provenance des aliments, plutôt que sur leur valeur nutritive et leurs effets sur la santé. »

L’enfance est la période idéale pour stimuler la perception par les sens puisque c’est un moment de curiosité et de découverte par rapport aux aliments. Pour émerveiller l’alimentation des enfants, voici 10 activités ludiques à réaliser avec les sens de la vue, du toucher, de l’odorat, du goût et de l’ouïe. Ces activités s’adressent à des enfants de 5 à 11 ans, mais peuvent être simplifiées pour les plus petits (3-4 ans) ou complexifiées pour les plus grands (11 ans et plus).

1. Décrire les aliments comme un chef

Amusez-vous à décrire les aliments seulement avec le sens de la vue. Comment pouvez-vous décrire la couleur, la forme et la texture des aliments ? Est-ce rouge comme une framboise ou vert comme un poivron ? Est-ce que le contour est circulaire ou triangulaire ? Est-ce que la texture est granuleuse, lisse ou duveteuse ? Est-ce que ça semble appétissant ? Cette activité permet de mieux reconnaître et nommer ses préférences alimentaires.

2. Observer la diversité des fruits et légumes

À l’épicerie ou à la maison, tentez de repérer des légumes moches, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas une forme standard et que l’on qualifie parfois de déformés. Essayez d’identifier les différences et à quoi ils nous font penser. Par exemple, une carotte avec deux « jambes » peut devenir une carotte qui court ! C’est en quelque sorte la diversité corporelle des légumes et c’est normal qu’il y ait des variations entre les légumes, comme chez les humains.

3. Créer une œuvre d’art dans son assiette

Créer une oeuvre d'art dans son assiette

Certains plats demandent un assemblage d’ingrédients, comme la pizza, les wraps ou les tortillas. Lorsque tous les ingrédients sont préparés, les tomates coupées, la laitue ciselée ou le fromage râpé, demandez aux enfants de créer une œuvre d’art dans leur assiette avec les ingrédients mis à leur disposition. Lorsque les plats sont assemblés, proposez aux enfants d’observer les similitudes et les différences.

4. Dessiner un fruit et un légume de saison

Lors d’une visite à l’épicerie ou au marché public, demandez à l’enfant de choisir un fruit et un légume de saison ou local. Vous pouvez acheter ou prendre une photo du fruit ou du légume. De retour à la maison, proposez à l’enfant de dessiner ce fruit et ce légume. Demandez-lui ou aidez-le à écrire le nom du fruit et le nom du légume, de même que le nom de la saison. Cette activité le sensibilisera aux fruits et légumes de saison.

5. Toucher l’aliment mystère

Placez un bandeau pour recouvrir les yeux de l’enfant et lui faire toucher un aliment familier pour découvrir sa température et sa texture. On peut utiliser un kiwi, une carotte, une feuille de laitue ou tout autre aliment disponible. Est-ce que la température est froide ou tiède ? Est-ce que la texture est moelleuse, ferme, ou douce ? Seulement avec les mains et sans regarder, demandez à l’enfant s’il reconnait cet aliment mystère.

Des aliments à toucher

Si vous décidez de faire cette activité avec un groupe d’enfants, ne prenez pas le risque de leur faire toucher des noix ou des biscuits pouvant contenir des traces de noix. On ne connait pas les particularités alimentaires de tous les enfants, soyez vigilants.  

6. Sentir l’aliment caché

Utilisez une douzaine de petits pots opaques, comme des pots à épices. Pour chacun des pots, cachez un aliment familier au fond. On peut utiliser de la vanille, de la menthe, du café ou d’autres autres aliments disponibles dans le garde-manger. Recouvrez l’aliment avec un morceau de papier essuie-tout afin qu’il ne soit pas visible. Seulement avec son nez, demandez à l’enfant de sentir l’odeur dans chacun des pots et de tenter de découvrir l’aliment caché.

Des aliments à sentir

Si vous décidez de faire cette activité avec un groupe d’enfants, ne prenez pas le risque de leur faire sentir du beurre d’arachide ou de tout autre aliment pouvant contenir des traces de noix. On ne connait pas les particularités alimentaires de tous les enfants, soyez vigilants.  

7. Goûter un aliment sans respirer

Lorsque l’on a un rhume, on trouve que les aliments sont sans goût. Toutefois, c’est plutôt notre sens de l’odorat qui est altéré. Une fine couche de mucus recouvre nos récepteurs olfactifs situés loin dans le nez, ce qui nous empêche de percevoir les arômes des aliments. Pour reproduire une situation de rhume, proposez à l’enfant de mettre un aliment dans sa bouche, puis de pincer son nez quelques secondes tout en mastiquant. Qu’est-ce que ça goûte ? Puis une fois le nez débouché ?

8. Goûter à différents endroits sur sa langue

La langue contient plusieurs sortes de papilles gustatives mais c’est un mythe de penser qu’il y a des zones précises pour détecter les goûts sucré, salé, acide et amer. Pour différentes raisons, chaque personne peut ressentir des différences de perception des goûts. Lorsque l’enfant a un aliment en bouche, demandez-lui d’essayer de goûter l’aliment à différents endroits sur sa langue. Est-ce que des différences de goût sont perçues?

9. Découvrir un nouvel aliment

Le fruit du dragon : un aliment à découvrir

Lors de votre prochaine visite à l’épicerie ou au marché, demandez à l’enfant de choisir un fruit, un légume ou un autre aliment qu’il ne connaît pas. De retour à la maison, préparer une fiche de dégustation afin de prendre des notes. Avec l’enfant, inscrivez le nom de l’aliment puis procédez à la dégustation avec les sens de la vue, du toucher, de l’odorat, du goût et de l’ouïe. Quelle est la satisfaction globale de cet aliment et quelles sont les raisons ?

10. Écouter les sons dans la cuisine

Lors de la préparation du repas, demandez à l’enfant de tenter de reproduire les sons dans la cuisine. Par exemple : portez une attention particulière aux bruits quand on épluche un maïs, quand on verse une boisson pétillante dans un verre ou quand on mastique un morceau de fromage frais. Puis, invitez l’enfant à tenter de nommer les verbes qui définissent les sons entendus. Est-ce que ça croustille, pétille ou craque ?

Ces 10 activités pour émerveiller l’alimentation des enfants leur permettent d’acquérir de nouvelles connaissances en misant sur le plaisir et sur le jeu. Découvrir les aliments avec ses cinq sens dispose même les enfants à mieux accepter de goûter les nouveaux aliments. Plus on goûte les aliments, plus on augmente les chances de les apprécier.

Téléchargez les fiches explicatives de nos 10 activités ici afin de les réaliser avec un enfant ou plusieurs enfants!

À l’extérieur de la maison, l’organisme Croquarium offre le programme Les aventuriers du goût en amenant les enfants à découvrir la variété alimentaire et à éveiller leur curiosité, du jardin à la cuisine. Loin d’être seulement une affaire de chiffres, manger sainement c’est aussi apprendre à jardiner, faire des provisions, cuisiner, se réunir autour de la table, partager et déguster dans le plaisir !

Qu’aimez-vous réaliser avec les enfants pour émerveiller leur alimentation ?

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *