Jardiner en ville en toute simplicité

Potager urbain sur un balcon

Par Bernard Lavallée, Dt.P., M. Sc.
Le nutritionniste urbain (nutritionnisteurbain.ca)

Concombres, tomates cerises, épinards, gadelles… Et pourquoi pas quelques pousses de moutarde? Je crois qu’il n’existe pas un moment plus agréable que celui où je prépare une salade avec des légumes et des fruits frais que je viens de cueillir de mon potager. Et pourtant, ce n’est pas dans mon petit 4 ½ montréalais qu’on s’attendrait à y trouver une abondance de végétaux comestibles.

Même lorsqu’on ne dispose que d’un petit espace, il est possible de cultiver des fruits, des légumes et des fines herbes. Ces aliments sont plus frais et plus nutritifs parce qu’on les mange rapidement après la cueillette. En plus, lorsqu’on pratique l’agriculture urbaine, on produit des végétaux locaux et, souvent, biologiques. Produire sa nourriture est donc un geste concret qu’on peut faire pour sa santé et pour celle de planète.

Envie d’essayer vous aussi? Voici quelques trucs pour ceux qui désirent verdir leur pouce urbain sans se casser la tête.

Que faire quand on a très peu d’espace?

Fines herbes sur bois

Si vous disposez de très peu d’espace, les germinations et les pousses sont des cultures faciles à réaliser, été comme hiver, à l’intérieur. Il suffit de se procurer des semences, des contenants pour les faire germer et un tout petit peu de lumière.

Quelles semences choisir?

Il existe une panoplie de noix, de graines, de céréales et de légumineuses que vous pouvez faire germer. Le tableau suivant présente les temps de trempage et de germination de certaines semences qui se trouvent facilement dans les magasins d’aliments naturels ou même dans les supermarchés.

Semences
Temps de trempage
 Temps de germination 
Blé 4 à 5 heures 1 à 3 jours
Brocoli 4 à 6 heures 5 à 6 jours
 Haricot mungo 3 à 4 heures 4 à 5 jours
Lentilles 5 à 6 heures 1 à 3 jours
Luzerne 4 à 6 heures 5 à 6 jours
Moutarde  Vaporiser deux fois par jour 2 à 3 jours
Pois 8 à 12 heures 2 jours
Quinoa 3 à 4 heures 1 à 2 jours
Radis 4 à 6 heures 5 à 6 jours
Tournesol 3 à 4 heures 4 à 12 jours

Procurez-vous des semences entières, qui n’ont pas été cuites et n’ont pas subi un autre procédé qui pourrait nuire ou carrément empêcher la germination.

Comment faire?

Il existe différents types de germoirs sur le marché. Il est également très facile de construire son propre germoir. Vous n’avez qu’à vous procurer un pot Mason et à remplacer le couvercle par du coton à fromage tenu par un élastique. Vous voulez que les semences puissent respirer, mais que le coton à fromage les retienne dans le contenant.

Commencez par rincer les semences dans le pot, puis jetez l’eau, en vous assurant de la filtrer pour conserver les semences! Remplissez à nouveau le pot, puis laissez les semences tremper pendant la durée recommandée.

Après le trempage, il suffit de verser l’eau et de laisser le pot sur le bord de la fenêtre ou simplement dans un endroit légèrement lumineux. Chaque jour, rincez les semences pour éviter que des microorganismes indésirables se développent.

Comment les manger?

Pousses verts dans une assiette

Lorsque les germinations sont prêtes, abusez-en! Elles sont un ajout de fraîcheur incontournable sur les soupes et potages, dans les salades et sandwichs et sur à peu près n’importe quel mets.

Que faire sur un bord de fenêtre ou sur un balcon?

Jardin potager sur un balcon d'appartement

Certains n’ont qu’un petit bord de fenêtre à cultiver, d’autres, un balcon entier. Ces quelques conseils vous permettront de sélectionner les plantes qui sauront le mieux s’adapter à votre réalité.

Quels contenants choisir?

Il existe une variété assez exceptionnelle de contenants pour cultiver des plantes.

Certains possèdent une réserve d’eau. Cela permet d’espacer les arrosages et de partir pendant la fin de semaine sans craindre de retrouver des plantes sèches au retour.

Certains contenants assez populaires en agriculture urbaine sont fabriqués à partir de géotextile. Ils sont plus légers que les autres et permettent aux racines d’être bien aérées. Le seul désavantage est que la terre peut s’assécher un peu plus rapidement.

On peut aussi choisir des contenants divers récupérés par-ci par-là. Il faut simplement s’assurer que le matériau utilisé n’est pas toxique et ne se dégrade pas au contact de l’eau. Pensez à percer des trous au fond de ces contenants recyclés pour permettre un bon écoulement de l’eau.

Peu importe le type de contenants, un conseil demeure : choisissez toujours les contenants les plus gros possible. On a souvent tendance à mettre les plants dans des contenants trop petits pour leurs besoins, sans penser qu’ils sont censés grandir pendant la saison estivale. Plus le contenant est petit, plus il s’assèche rapidement et moins la plante grandira et produira.

Le tableau suivant montre la grosseur minimale à accorder aux plants. Certaines variétés sont adaptées à la culture en pots. N’hésitez pas à demander conseil à votre pépiniériste.

 Petits contenants (6 litres et plus)  Fines herbes, capucine, laitue
 Contenants moyens (40 litres et  plus)  Piment, poivron, bette à carde, bok choy, kale, épinard, cerise de  terre,  haricot, pois
 Grands contenants (60 litres et  plus)  Tomate, aubergine, concombre, courge, melon

 

Les plantes qui ne demandent qu’un contenant de 6 litres peuvent être cultivées sur le bord de votre fenêtre, mais les résultats seront meilleurs pendant l’été. L’hiver, les heures d’ensoleillement sont trop courtes pour permettre aux plantes de pousser adéquatement.

Quel terreau sélectionner?

On retrouve maintenant sur le marché des types de terreaux qui sont spécialement conçus pour la culture en contenants. Ils doivent contenir un mélange de terre noire, de compost et d’un élément comme la fibre de noix de coco qui permet de retenir l’eau et de les alléger.

Tout au long de la saison, il faut ajouter du compost ou des engrais (biologiques de préférence) car les plantes potagères ont des besoins assez élevés en nutriments. Les composts végétaux, fumiers compostés et les émulsions d’algues sont des produits intéressants.

Comment s’occuper des plantes?

Arrosage des plantes et du potager

La plupart des plantes potagères ont besoin de six à huit heures d’ensoleillement quotidien. Les laitues, les épinards, les pois, les radis, la ciboulette, le persil, la menthe et les choux sont quelques exemples de végétaux qui peuvent se passer de moins.

En frottant votre doigt sur le terreau, il est très facile de savoir s’il est temps d’arroser. Si le terreau est sec dans les premiers centimètres, c’est que vos plantes ont soif. On entend souvent dire qu’il y a des temps idéaux pour arroser. Ceci étant dit, vaut mieux arroser vos plantes si le terreau est sec, peu importe le temps de la journée!

5 défis du jardinier urbain

Jardinière arrosant ses plantes sur le toit

  1. La température peut rapidement s’élever sur un balcon et il faut s’assurer que le terreau ne s’assèche pas trop. Pensez à vérifier fréquemment le niveau d’humidité du terreau.
  2. Puisque les pots ont besoin de trous de drainage, il arrive qu’un petit fleuve coule du pot après un arrosage et se retrouve sur la tête de vos voisins d’en-dessous. Pensez à mettre une soucoupe sous les pots si vous n’habitez pas au rez-de-chaussée.
  3. Chats, ratons-laveurs, écureuils, pigeons… La faune urbaine peut être vorace. Les pelures d’agrumes, la décoction de piment, le fumier de poule ou les cages autour des plants sont des moyens d’éloigner les indésirables.
  4. Du haut du troisième étage, les pollinisateurs peuvent se faire rares, ce qui réduit la productivité de vos plants. Pensez à planter des fleurs qui les attireront.
  5. Après tant d’efforts, il faut manger ce qu’on a fait pousser! Les jardiniers amateurs peuvent oublier de cueillir les fruits de leur labeur, mais c’est une grave erreur! Profitez-en et félicitez-vous d’avoir fait pousser de si délicieux végétaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>